Spécialiste de la joaillerie de créateurs à Paris.
Catégories

Rencontre précieuse : Brooke Gregson

Brooke est née et a grandi à Los Angeles. Après quelques années passées à Londres, elle vient juste de retourner vivre dans sa ville natale.

De son père, collectionneur de joaillerie, lui vient dès le plus jeune âge la passion et la fascination pour les bijoux et les pierres précieuses.
Les créations originales de Brooke Gregson sont hautement respectées dans le monde de la joaillerie contemporaine en Europe et aux États-Unis.

Retrouvez notre rencontre précieuse avec la créatrice, l’occasion d’en apprendre un peu plus sur elle.

Un bijou qui vous rappelle votre enfance ? 

J’adorais jouer avec les charms des bracelets de ma grand-mère ; certains étaient recouverts de magnifiques pierres gravées et longuement travaillées à la main comme de la dentelle.

Mon favori était un petit livre en platine orné de minuscules diamants ; à l’intérieur se trouvaient trois photos encadrées de mon père, ma tante et mon oncle. Le travail réalisé sur ce bijou me fascinait !

g5

g6

g7

Le premier bijou que vous avez imaginé ?

C’était un collier très simple en or jaune 18 carats orné de péridots et d’apatites. Il était classique mais m’a fait réaliser l’importance d’une belle combinaison de couleurs alliée à une bonne technique du travail du métal et cela m’a encouragé à expérimenter de nouvelles techniques et enrichir ma créativité.

 

Votre pierre préférée ? Pour quelle raison ?

Je ne peux pas réellement répondre à cette question car j’affectionne de nombreuses pierres, cela reviendrait à faire un choix entre mes enfants ! J’aime particulièrement les diamants bruts pour leur profondeur et leur couleur ; ils correspondent parfaitement à mon amour des objets texturés et des pierres précieuses dans leur état le plus naturel.

J’aime aussi beaucoup les opales de roche pour leur surface comme peinte à la main, elles ont un formidable spectre de combinaisons de couleurs. La première opale de roche que j’ai achetée ressemblait à une scène désertique avec des palmiers et un joli ciel bleu.

 

Un ou des bijoux dont vous ne vous passez jamais ?

Je porte en permanence une bague formant une mosaïque de diamants tranchés ; c’est une des premières bagues en diamants tranchés que j’ai dessinées en 2005. Cette pièce reflète parfaitement mes passions pour la texture, les couleurs, la qualité et l’âme du bijou.

 

Vos créateurs de bijoux favoris ?

Le premier designer qui me vient en tête est Andrew Grima, l’un des joailliers les plus influents des années 60 et 70. La plupart de ses pièces ont toujours une influence sur les designers actuels. Il était aussi un des premiers artistes qui a intégré l’agate et d’autres pierres semi-précieuses sous-estimées dans la haute joaillerie et leur a redonné de la valeur.

Si je devais choisir un designer actuel je dirais Fernando Jorge et son style unique. J’aime les pierres qu’il sélectionne et leurs teintes exceptionnelles. Son travail est reconnaissable entre mille.

g1
g2
g3

Vos influences les plus fortes en matière de design ?

J’ai débuté des études en l’histoire de l’Art et j’ai beaucoup aimé les théoriciens de la couleur dans les années 20 comme Paul Klee et les artistes du « Blue Reiter group ». Ils créaient des combinaisons de couleurs uniques dans le prolongement des progressistes comme Andy Warhol et Willem de Kooning.

Je dessine également mes propres motifs d’écrins afin qu’ils mettent mes bijoux en valeur le plus possible.

Mais une de mes plus grosses influences reste l’observation de la vie quotidienne et la façon dont les gens portent leurs bijoux et en font usage pour refléter leur personnalité. Ce qui me plaît tant dans la conception de bijoux c’est le fait que chaque personne en fasse une pièce unique selon son individualité.

abstraction-willem-de-kooning-1949-50

Si vous n’étiez pas designer de bijoux, qu’auriez-vous fait ?

Je joue très mal de la guitare et j’ai abandonné le rêve d’être musicienne si un jour mes bijoux n’ont plus de succès ! Mais si j’y pense de façon plus réaliste, je retournerais vers le métier de styliste car j’aime toujours cela et l’utilise quotidiennement.

 

Un personnage célèbre qui vous inspire ?

N’importe quelle femme populaire dans le domaine des Arts dans les années 20 devait être forte car c’était un milieu essentiellement masculin à cette époque. Les femmes artistes comme Georgia O Keefe et Mela Koehler (une graphiste et artiste des années 1910 et 1920) étaient des femmes solides : elles avaient une vision unique de leur art et ne reculaient pas devant l’image de la femme dans ce milieu.

Peggy Guggenheim était également une grande philanthrope et un catalyseur de talents dans le monde de l’art ; elle a contribué à le faire apprécier – y compris les bijoux – alors que les oeuvres étaient surtout vues comme des marchandises.

Elle aimait aussi porter ses bijoux comme des œuvres d’art de façon peu conventionnelle tout en restant fidèle à elle-même. Elle a montré dans les années 50, qui étaient des années particulièrement conservatrices et conformistes pour les femmes, que la joaillerie pouvait être une véritable manifestation de la personnalité individuelle de la femme moderne.

thumbnail_23487

Crédit photos : Brooke Gregson


Ecrire votre commentaire

Vous aimerez aussi
© COPYRIGHT - 2017 WHITEBIRDJEWELERY . ALL RIGHTS RESERVED